fbpx

Des sites internet à la marque de vêtements

L'envers du décorLeave a Comment on Des sites internet à la marque de vêtements

Tout commence un jour de Juillet 1978, je n’étais encore qu’un jeune garçon de 7 ans tout juste rentré en CM1, le soleil est là, rieur et brûlant. La cour est bruyante, les garçons se chamaillent alors que les filles, de leur banc, observent leurs camarades. La cloche sonne, Madame Juliette nous appellent et nous demandent de nous mettre en rang. Il est 8h30, je range mon smartphone dans mon sac, il est l’heure pour moi d’entamer cette dernière journée d’école avec cette question qui ne va plus me quitter de la journée : « Mais au fait, c’est quoi un smartphone ? »

Bon vous l’aurez compris, je n’avais pas 7 ans en 1978, je n’étais même pas né ! Et puis un smartphone à 7 ans ? Faut pas déconner !

Passer de l’univers du développement de sites web à celui du vêtement

7 ans, c’est l’âge auquel je découvre le monde des ordinateurs. Je prends des cours, je bidouille et je joue aussi (surtout en fait).
Arrivé au BAC (merci l’ellipse temporelle), je décide de m’orienter vers l’informatique mais plus précisément vers la programmation en intégrant un IUT duquel je sortirai diplômé d’une licence professionnelle orientée « métiers du web ».

En février 2012, j’intègre ma première agence web où je ferai mes armes pendant 4 ans.
E-commerce, sites vitrine, BtoB, BtoC, je vois beaucoup de choses mais je tourne en rond et je décide de quitter cette agence pour en intégrer une nouvelle, plus petite et avec des projets qui je l’espère me feront sortir de cette routine.


A partir de mars 2016, et pendant un an, je travaille pour cette agence, les projets sont intéressants mais trop peu nombreux, je m’ennuie, j’ai (mal)heureusement beaucoup de temps libre entre 2 projets, temps que je passe sur Internet et qui me fait découvrir le monde merveilleux du vêtement grâce au blog de mode masculine : Bonne Gueule.

La (re)découverte du vêtement

De ce site j’acquiers des connaissances autour de la mode. Je m’intéresse de plus en plus à la qualité du vêtement, à sa fabrication, à sa matière, à ses textures ou à ses coupes. Bref le monde de la mode masculine s’ouvre à moi et prend de plus en plus de place dans ma vie au point de devenir mon fameux projet professionnel (mais j’y reviens après !).

Comme énoncé plus haut, un an(ge) passe et j’intègre une nouvelle agence, des projets hyper intéressants me sont proposés dès mon arrivée mais au bout d’une année et des poussières je m’ennuie à nouveau, je tourne encore en rond et je me rends compte que le développement ne me passionne plus.

Le côté abstrait du développement ne me convient plus, je veux du concret, du palpable, je veux savoir ce que l’internaute ressent lorsqu’il navigue sur mon site, chose qui est très rare voire nulle lorsque l’on fait ce métier.

Je réfléchis à quelque chose que je pourrais créer et qui procurerait du bonheur à tous ceux qui participeraient à l’aventure dont moi.

Je passe du temps sur les réseaux, sur Instagram, Facebook mais aussi sur le site de Bonne Gueule, j’apprends à connaître énormément de marques, des petites, des plus grosses, et j’en vois également qui se lancent.

Et là , je me dis que la chose à faire pour trouver un sens à ce que je fais plus de 8h par jour, c’est de lancer ma propre marque de vêtements (« Pourquoi pas moi ? » me dis-je).

Et voilà, la graine qui va devenir Chez Molton est plantée.

La genèse du projet Chez Molton

Il se passe 6 mois.

Je réfléchis à ce que va être ma marque, je prends des cours de stylisme, je dessine, je rature, je jette.

Je sens également que je m’éparpille, ce monde, celui de la mode, je ne le connais pas, comment l’intégrer sans avoir l’esprit créatif d’un Alexandre MATTIUSSI (Ami Paris) ou d’un Simon Porte JACQUEMUS ?

Je ne peux pas proposer un vestiaire entier c’est beaucoup trop compliqué pour sortir du lot…

Finalement je me recentre et je trouve enfin le vêtement que je veux proposer : le Hoodie !
Ce sera cette pièce que je proposerai aux hommes actifs, urbains, cherchant une pièce confortable à porter par tout temps et toutes les situations. 

Je me dis que réinventer un classique est compliqué, mais agrémenter de sa patte un classique ça l’est un peu moins.

Avril 2019 je pose ma démission, Juillet 2019 je mets fin à presque 8 ans de carrière dans le développement de sites internet et je commence celle qui, je l’espère, sera celle de ma deuxième vie.

Chez Molton est lancé !

N’hésitez pas à vous inscrire pour suivre l’aventure !

S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Back To Top